Cambon et Salvergues

En signant le premier permis de construire de centrales éoliennes, le 24 juin 2002, le préfet de l’Hérault Idrac lançait le massacre du Caroux, du Somail et de l’Espinouse: 23 machines de 100 m de haut implantées essentiellement ( 20, soit 87%) en forêt domaniale, l’ONF modifiant parallèlement la liste de ses missions prioritaires, « la production d’énergies  renouvelables » devenant primordiale, au même titre que la protection des forêts. Les communes voisines suivaient bientôt le mouvement: Castanet le haut, Murat sur Vèbre, et toujours en forêt soumise au régime forestier, quelle honte…

Le nouveau projet de Cambon est emmené par Cambon Energie, filiale à 100% de Valeco. Il comporte 7 machines à la Planésié (54%) , sur la limite Tarn/Hérault, un coin privé et  magique (jusqu’ici…) et 6 aérogénérateurs( 46%) un peu en dessous, en forêt domaniale, lieu-dit la Gorge. Les machines sont des Enercon E70, 99,5 m en bout de pale et 2,3 mw chacune. Il faut vraiment que la mairie et l’opérateur éolien soient sûrs d’eux car une pétition les a précédés contre l’éolien industriel qui a recueilli l’assentiment de plus des 3/4 de la population permanente.

Contact : collectif.fontfroide@gmail.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s