Sentier GR7 dit de la honte

Publicités

Message du « Collectif Sud Tarn »

Ce matin j’ai pu me rendre compte sur le site des dégâts gigantesques occasionnés par le chantier pour la construction de dix éoliennes sur cette crête (un endroit magnifique qui surplombe le massif du Caroux avec vu au loin sur la mer méditerranée.). Ce site exceptionnel a été transformé en quelques semaines en un paysage de désolation.

La nature est massacré… nous avons croisé des gens à VTT habitués du GR 7 totalement perdus ne reconnaissant plus rien… complètement dégoutés et en colère.

Et oui nous ne sommes pas en Amazonie mais bien en France.

Pour aider nos amis du Collectif fontfroide vous trouverez en page jointe leur site avec une pétition. Ce sont des gens courageux qui se battent depuis des années pour préserver une authenticité à un territoire et dénoncer cette imposture écologique qu’est l’éolien industriel.
En vous remerciant.

Jean-Luc BOURREL.

Collectif Sud Tarn

EDF EN Situation du chantier – Fraïsse / Agoût

Voici quelques photos supplémentaires pour vous tenir au courant de l’ampleur des travaux. Multiplication de l’activité sur tous les fronts sauf le creusement de la tranchée pour la jonction électrique avec le poste source de Montahut.

Avec le beau temps les fous de Fontfroide ont encore marqué le tempo de la désolation sur le col de Fontfroide hier,samedi. Beaucoup de contacts et discussions intéressantes.

Aujourd’hui distribution de tracts à la « fête de la Montagne » à Cambon où la mairesse protège une nouvelle installation d’éoliennes à la Planésié, malgré la pétition qui a réuni 69 signatures (les 3/4 des résidents) contre l’éolien industriel.

On se retrouve donc à Fontfroide mardi prochain 2 août de 9h30 à midi.

A part ça, EDF continue son oeuvre de mort: ils ont commencé à terrasser le plo d’Espluc pour faire la place nette à l’éolienne E5. C’est comme s’ils nous arrachaient une jambe.

Le sentier GR 7 en photos

Quelques photos qui soulignent la désinvolture avec laquelle les responsables EDF ont réglé la question du sentier GR 7 (le « chantier de grande randonnée » selon le lapsus du journaliste du Midi Libre…)